Présentation



Le Grand Orient Arabe Œcuménique est une Obédience Maçonnique Française d'Etude et de Recherche. 

Il faut tout d'abord éclaircir un point de vocabulaire. Arabe n'est pas une race, mais une culture. Est Arabe celui qui en parle la langue, ce qui est le cas de vingt-trois pays en incluant la Palestine. 
De même, Arabe n'est pas musulman. 
à l’évidence, les arabes étaient déjà arabes bien avant l'islam, et il y a environ 190 millions d'arabes sur terre, représentant largement les trois religions du Livre et ses différentes sensibilités musulmanes : chiites, sunnites, soufis, druzes, ismaéliens... mais également concernant le christianisme : les églises maronites, orthodoxes, protestantes, évangéliques de toutes tendances....  Le monde arabe, ce qui n'est donc pas paradoxal, est multiconfessionnel. C'est ainsi que l'Égypte compte environ six ou sept millions de chrétiens, que le Liban, d'où est originaire le Grand Maître fondateur de l’Obédience  le Très Sérénissime Frère Jean-Marc Aractingi compte environ 35 % de chrétiens. Chrétiens, mais arabe de culture.
Même l'Arabie, pourtant très fermée de ce point de vue, intègre malgré elle plus d'un million de chrétiens, de toutes cultures, grâce à ses nombreux travailleurs étrangers. C’est de ce paysage en kaléidoscope que naitra l’obédience qui portera au monde maçonnique les Rituels 
œcuméniques  .

Elle est l'héritière du Grand Orient Arabe, Obédience qui a vu le jour en 1950 au Liban et qui avait des liens avec l'Oriental Lodge sous Juridiction de la Grande Loge Unie d'Angleterre.

Le  Grand Orient Arabe Œcuménique n'est pas une Obédience Maçonnique comme toutes les autres Obédiences Maçonniques du paysage français .


En effet , elle a une spécificité toute particulière :

- Elle travaille au Rite Œcuménique ( Judéo-Chrétien-Musulman ) . Ce nouveau Rite Maçonnique élaboré par son Grand Maître Mondial actuel le Très Sérénissime Frère Jean-Marc Aractingi part d'un constat désolant pour des adeptes d'une fraternité universelle, que se veut la Franc-Maçonnerie, c'est que peu de Français, ou d'Européens, de confession musulmane fréquentent les loges maçonniques, toutes obédiences confondues.

Il y a, d’après nous, trois raisons principales a cela :

La première est relative à l’idée qui a véhiculée assez longtemps et héritée du 19e siècle au temps de « l’Affaire Dreyfus » qui est celle du « Complot Judéo-Maçonnique ». Cette idée soutenue encore par une certaine catégorie de gens consiste à faire attribuer aux juifs et aux francs-maçons tous les maux de notre société : immigration incontrôlée, pertes des valeurs morales, délinquences etc.. Dans ce schéma, le juif serait à l’origine de la délinquence morale en introduisant dans la politique cette tendance de « cosmopolitisme » et le franc-maçon, quant à lui, ourdirait dans la pénombre des loges, un complot permanent contre la République.

La seconde est liée à la création de l’Etat d’Israël. Là, la franc-maçonnerie est taxée d’être sioniste ayant des racines juives. Les intégristes musulmans n’hésitent pas, d’ailleurs, à la montrer comme anti-islamique en disant que c’est « une institution juive et sioniste qui glorifie le judaïsme ».

La troisième, et la principale à nos yeux, c’est les rituels pratiqués dans les loges . En effet ces rituels rappelent pour la plupart d’entre eux les histoires bibliques, le Talmud et la Kabbale. Ce qui fait dire à certains que la « franc-maçonnerie est l’enfant du judaïsme ». En effet, la tradition biblique et hébraïque est très présente en loges, et ce qui nLe manque pas de frapper le nouvel apprenti, c’est l’abondance des mots hébreux et des références à l’Ancien Testament, comme par exemple, le personnage d’Hiram qui est tiré de la Bible ; les décors des loges qui ont des évocations bibliques ; les deux colonnes à l’entrée de la loge (Yakin et Boaz) sont des répliques des colonnes du temple de Salomon, etc… On trouve aussi les mêmes préoccupations bibliques au cours des « planches » (travaux) dans les loges. Ces travaux donnent lieu, comme on le sait, à de subtils débats. Il y va de même pour le nom de certaines loges, qui ont bien souvent une consonnance biblique : « Fraternité de Salomon », « l’Arche d’Alliance », « la Nouvelle Jérusalem » etc.. Tout cela provient de l’influence protestante du Pasteur Anderson, le fondateur de la Constitution de la franc-maçonnerie moderne. Anderson était fasciné par l’hébreu et a transmis ses références bibliques à la franc-maçonnerie. Le goût du symbole, la multiplicité des mots hébreux, sont autant de caractéristiques héritées du protestantisme et de l’influence du judaïsme sur cette dernière. Quant à l’influence Chrétienne, elle aussi détient une grande place dans les différents rituels surtout dans les hauts grades. 

Rien ne vient donc conforter le regard du musulman, ou tisser un lien avec son passé, son histoire sociale et religieuse. 

Pour étayer ce qui précède , voici un exemple de lettre de motivation que le Grand Orient Arabe Œcuménique reçoit assez souvent :

Madame, Monsieur,

Afin de procéder à l'étude de ma candidature en qualité de franc maçon au sein de Grand Orient Arabe Œcuménique , je vous remercie par avance de bien vouloir trouver ce qui suit :

[… Pourquoi avoir ciblé votre entité le Grand Orient Arabe Œcuménique ?

En toute honnêteté, j'ai le devoir de vous rendre compte des faits suivants:

Il y a un an, j'ai passé des entretiens auprès de 3 "Frères". Puis, j'ai été

convoqué au sein de la Grande Loge de France pour y répondre à divers questions sous le bandeau.

Après l'entretien, ils m'ont admis, et j'en étais et je reste très honoré, mais je n'ai pas donné suite.

Pourquoi ?

Je n'étais pas prêt à m'investir. Mais, le plus marquant et triste à dire, c'est que cette dernière ne reflétait pas à mes besoins … du fait de ma confession musulmane peut-être ? Où j'avais peur tout simplement de mon intégration ! Cependant, un sentiment de malaise s'y est installé et j'avais l'impression d'être seul au Monde.

Plus fort, confiant, je vous soumets ce jour ma demande au sein du Grand Orient Arabe Œcuménique ….] .

.................. 

Le Rite Œcuménique loin de renier ses origines, se fonde sur le Rite Ecossais Ancien et Accepté dont il conserve toute l'architecture mais s'inspire de l'ancienne maçonnerie musulmane opérative, au même titre que des branches initiatiques de l'Islam ( Soufis, Druzes et Ismaéliens ).

Il fait toujours appel aux symboles et références communs au judéo-christianisme, mais emprunte à la symbolique arabo- musulmane ( comme, par exemple, des signes de reconnaissance, une symbolique des couleurs ou du voyage initiatique du Prophète... ). 
Il est évident qu'il ne s'agit pas de "greffer" uniquement un élément oriental sur une franc-maçonnerie de forme initiatique occidentale.
Ainsi dans les "ARCANES" du Rite Œcuménique , l'organisation initiatique des différents degrés ne sont pas " un mélange de formes traditionnelles " mais un corpus herméneutique bien structuré et cohérent autour des mythes et des rituels arabo-musulmans , de la symbolique du REAA et enfin de celles des "Bâtiniyins " ( Soufis,Ismaéliens, Druzes, Alaouites ) , sachant qu' en islam spirituel, on distingue le sens exotérique ou apparent des textes et traditions, appelé zâhir ou dorsal, c’est-à-dire extérieur, du sens ésotérique ou profond du même texte ou tradition, appelé bâtin ou abdominal, c’est-à-dire intérieur d'où le nom de Bâtiniyins. 

 - La seconde spécificité du Grand Orient Arabe Œcuménique c'est d'avoir introduit un degré zéro . 

Ce degré d'Aspirant / Mourid s'adresse aux postulants en provenance de pays où la franc-maçonnerie est interdite ou mal tolérée.

Il donne au Mourid des notions sur la Symbolique Maçonnique , sur l’Ésotérisme judaïque , chrétien et musulman ...

Ces notions seront suivi d'un petit manuel d' Instructions au Grade d'Aspirant / Mourid .

Il sera sitôt ses notions assimilés , être amené lors d'un de ces voyages dans un pays ou le GOAO est implanté à être initié au sein d'une loge .

En effet, l'initiation telle qu'elle est conçue en maçonnerie ne peut-être vécue qu'entourée de frères ( et de sœurs ) travaillant ensembles à sa réussite.

Ce statut étant nouveau en Occident, il nécessite ici un descriptif assez étendu. C'est un peu le cheval de Troie de cette fraternité maçonnique qui veut que les lumières qui se tiennent à l'Orient puissent également se tenir en Orient. Un cheval de Trois bien innocent puisqu'il s'affiche au grand jour, et repose sur les progrès technologiques importants qui sont apparus au cours de ces dernières décennies.

Internet , par exemple, représente le moyen de communication et de connaissance le plus largement partagé dans ces pays qui restreignent la forme d'expression maçonnique. C'est pourquoi, pour la première fois et par l'intermédiaire de cette technologie (Skype... ) , il a semblé indispensable d'entrouvrir les portes de la maçonnerie dans sa conception universelle et Œcuménique , c'est-à-dire détachée de toute idée religieuse et plus encore de toute notion de salut ou de sécularisation.

On constate depuis longtemps que la connaissance de la symbolique maçonnique, de ses récits fondateurs ou non, comme de ses mythes et de ses rituels, n'est plus un secret pour toute personne sachant lire et consulter quelques uns des milliers de livres ou de sites Web sur le sujet. Tout y est dit, décrit, expliqué voire imagé ou filmé.

Le G.O.A.O. se propose donc par la voie d'internet de soutenir tout candidat ou candidate sur le chemin de l'initiation, en le guidant, en l'aidant à faire le tri entre le bon grain et l'ivraie, à partir du moment où il réside dans l'un de ces pays contraints.

Il s'agit bien ici de "savoir", de compréhension "intellectuelle" de la maçonnerie car, répétons-le, toute forme d'initiation " à distance " ne peut qu'être qu'un leurre.

L'initiation est une œuvre nécessairement collective au profit d'un seul, une expérience sur soi qu'aucun savoir ne saurait remplacé.















Under Construction...